Municipalité d’Antony, des économistes approximatifs et des écologistes à la petite semaine

Dans le numéro d’octobre 2009 du bulletin municipal Vivre à Antony, Jean-Yves Sénant, discret maire de notre ville, s’aventure, au fil de son éditorial, à vanter le bilan économique des mandatures successives de la droite locale. Un éditorial à lire assurément tant le bilan qu’il en tire montre que notre maire a une conception toute personnelle de l’économie et un intérêt bien mitigé pour l’environnement.

Le commerce de proximité ? tout va bien…

boulangerie« Malgré les difficultés qu’il rencontre[…], notre commerce de proximité tient bon. »

Voilà une phrase qu’il fallait oser écrire ! Les Antoniens qui ont vu fermer les uns après les autres les petits commerces dans leur quartier, ceux qui ont compté les agences immobilières ou banques qui les ont remplacés, n’ont pas du sourire en lisant la prose de leur maire.

La voiture ? Il en faut plus…

« La ville se doit de [faciliter] le stationnement.  La gratuité […] a été portée à 20 minutes dans le centre-ville et, après le doublement du parking Firmin Gémier, nous travaillons sur un nouveau projet de parking dans le quartier Saint-Saturnin »

parkingSans doute, M. Sénant n’a-t-il pas entendu parler des gaz à effet de serre, du réchauffement climatique ou du Grenelle de l’Environnement de son mentor Sarkozy pour ainsi promouvoir ouvertement l’usage de la voiture dans sa ville ? Au lieu de développer les transports publics, qui hélas! sont le parent pauvre de notre Communauté d’Agglomération, au lieu de promettre la gratuité totale sur notre réseau de bus ou le développement drastique des lignes, notre maire, tout à son inventivité, se targue d’augmenter la gratuité pour les voitures et promet toujours plus de places de stationnement (et de grands bénéfices pour les opérateur privés à qui l’ont ne manquera pas de céder la délégation de la gestion des ces parkings) ! L’écologie attendra : à Antony, les pistes cyclables sont rares, les bus inutiles et la voiture déifiée.

L’emploi ? Tout est parfait…

emploi« Le nombre d’emplois offerts sur [Antony] progresse : il dépasse aujourd’hui 23.000 contre 15.000 il y a 25 ans. »

La encore, il fallait oser se vanter d’avoir, en un quart de siècle, créé 300 emplois par an dans une ville de 60.000 habitants ! Comparativement, ce chiffre est très inférieur à ce qu’a réalisé le département des Hauts-de-Seine et bien moindre encore par rapport aux mêmes données à l’échelle de la Région Ile-de-France. Contrairement à ce que tente de nous faire croire Jean-Yves Sénant, Antony n’est pas premier de la classe en matière d’emploi, c’est le moins qu’on puisse dire. Et encore, le Maire, dans son éditorial, omet-il opportunément de dire que :
le taux d’activité (rapport entre le nombre d’actifs et la population totale) de notre ville est plus bas que les villes voisines… et en baisse !
le taux d’emploi (rapport entre le nombre d’emplois existants et la population active) y est assez faible : en clair, plus qu’ailleurs les Antoniens travaillent en dehors de leur ville, ce qui augmente d’autant l’utilisation de la voiture !

Alors, Monsieur le Maire, encore un petit effort pour comprendre que les questions économiques et celles liées à l’environnement sont plus imbriquées que vous ne le croyez et moins simplistes que vos écrits éditoriaux auto-satisfaits.

Laisser un commentaire