Archive pour juin 2009

RUA : Manifestation à Antony le 26 juin 2009

vendredi 26 juin 2009

Toute la gauche et les défenseurs de la Résidence Universitaire s’étaient donnés rendez-vous devant la Mairie d’Antony ce vendredi 26 juin 2009, à 19h. A l’occasion du Conseil de la CAHB, le Parti Socialiste et ses partenaires politiques de gauche, l’UNEF, les parents d’élève de la maternelle Jean Zay menacée… autant de convergences pour dire « non » à la destruction programmée du bâtiment C et ses 550 chambres.

Retour vidéo sur cette manifestation de refus de la destruction de la RUA organisée par la droite.

La Résidence Universitaire d’Antony menacée !

vendredi 26 juin 2009
Communiqué de Presse du Parti Socialiste des Hauts-de-Seine

Devant la pénurie dramatique de logement social étudiant constatée par tous, la droite s’apprête à faire disparaître 550 chambres dans la Résidence Universitaire Jean Zay à Antony (RUA), soit 20% de sa capacité d’accueil. Le Parti Socialiste, avec ses partenaires de gauche, se mobilise pour s’opposer à cette aberration.

IMG_1717 La Résidence Universitaire d’Antony, plus grande résidence universitaire d’Europe avec 2100 chambres, représente à elle seule plus de 16% des logements sociaux étudiants en Ile-de-France.
Or les étudiants du bâtiment C de la résidence ont reçu récemment un courrier du CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires) daté du 10 juin 2009 leur intimant l’ordre de libérer leur chambre avant les grandes vacances en raison de « travaux qui ne peuvent être réalisés en site occupé ». En parallèle, le CROUS vient d’acheter plusieurs mètres cubes de parpaings destinés à murer les chambres.

Au regard du passé et des déclarations des uns et des autres nous ne pouvons qu’être inquiets.
En 1986, c’est en effet un courrier en tout points identique qui avait précédé la démolition du bâtiment B. Lorsque l’on interroge Georges Siffredi, président de la Communauté d’Agglomération des Hauts-de-Bièvre (CAHB, à laquelle appartient la ville d’Antony), sa réponse a le mérite de la clarté : « J’espère que le bâtiment C sera détruit. En tout cas c’est ce que je souhaite… La fermeture du bâtiment C est une première phase » (Le Parisien, 18/06/09).

Cette demande d’évacuation intervient dans un contexte de lourdes menaces concernant l’avenir de la plus importante résidence universitaire d’Europe. L’Etat vient en effet de transférer la propriété des terrains et des bâtiments de la cité-universitaire d’Antony à la Communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre qui en avait fait la demande. Ce transfert de compétence fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif dont le jugement est en attente.
Le Parti Socialiste dénonce la façon dont l’Etat s’est défaussé de sa responsabilité en matière de logement social étudiant en Ile de France en transférant, sans garantie de réhabilitation, la cité-universitaire d’Antony. La réhabilitation est aujourd’hui la seule garantie contre sa destruction envisagée.

La CAHB n’a ni la volonté, ni les moyens de dégager les 45 millions nécessaires à la réhabilitation de la RUA. En 2008, à la demande de l’UNEF, la région Ile-de-France a fait un premier pas en mobilisant 2 millions d’euros pour entamer la réhabilitation d’un premier bâtiment, dans l’attente d’un financement complémentaire de l’Etat. De son côté, le Ministère est resté silencieux sur la nécessaire réhabilitation de la résidence, pourtant réclamée par le député Anciaux dans son rapport sur le logement étudiant.

Valérie Pécresse doit sortir de son silence et prendre ses responsabilités.

IMG_1719 L’objectif de la majorité en place n’est pas de réhabiliter cette résidence mais de la réduire au maximum et de réattribuer les terrains dégagés à des opérations plus attractives sur un site admirablement situé à proximité immédiate du Parc de Sceaux, sur la ligne de RER B et l’A86, et proche de l’aéroport d’Orly.

Aujourd’hui pour le Parti Socialiste, l’urgence est à la construction de nouveaux logements sociaux étudiants de manière massive en Ile-de-France afin de permettre aux étudiants dont les familles n’ont pas de revenus financiers conséquents de mener à bien leurs études. La destruction de chambres universitaires dont on nous promet le remplacement dans un délai non précisé est tout simplement inacceptable. Le plan de relance, mis en musique par Patrick Devedjian lui-même, aurait dû permettre de dégager les moyens nécessaires pour une politique volontariste de constructions de logements sociaux étudiants.

Le parti socialiste appelle à une mobilisation forte pour dénoncer et s’opposer à la suppression de 550 chambres dans la Résidence Universitaire d’Antony
. Il appelle à venir manifester vendredi soir à 19h00 devant l’Hôtel de Ville d’Antony à l’occasion du Conseil de la Communauté d’Agglomération des Hauts-de-Bièvre. Cette manifestation regroupera l’ensemble des forces de gauches : partis politiques, syndicats et associations.

Conseil Municipal le 2 juillet 2009

lundi 15 juin 2009

Le prochain Conseil Municipal se déroulera le jeudi 2 juillet 2009 à 19h à la mairie d’Antony.

Pour toute information complémentaire, contactez nos élus : François RIVET et Marité CHARRIER.

Conseil communautaire le 26 juin 2009

mercredi 10 juin 2009

Le prochain conseil communautaire se déroulera le vendredi 26 juin 2009 à la mairie d’Antony.

Pour toute information complémentaire, contactez notre Conseiller Communautaire : François RIVET.

Le 7 juin, je vote socialiste

vendredi 5 juin 2009

Le 7 juin je vote socialiste !

… et d’ici le 7 juin, rendez-vous en permanence sur le site de campagne du PS : changerleurope.fr

Ordinateurs de vote : la confusion organisée

vendredi 5 juin 2009

Communiqué de presse : Les socialistes dénoncent l’illisibilité des « ordinateurs de vote » imposés aux électeurs par les maires UMP dans les Hauts-de-Seine.

Ordi_vote Pascal Buchet, Premier Secrétaire de la fédération des Hauts-de-Seine du Parti Socialiste et l’ensemble des sections socialistes des communes des Hauts de Seine dans lesquelles le vote du dimanche 7 juin sera effectué par les ordinateurs de vote, manifestent leur vive inquiétude quant à l’absence d’un vote clair avec des bulletins en papier.

En effet, l’électeur se retrouvera dans ces communes, devant un tableau de vote avec des vignettes illisibles de 7,5 sur 7,5 cm, apposées en dessous de 28 boutons !

7_juin_27 Malgré nos nombreuses protestations locales auprès des maires UMP, nous assisterons dans plus d’un tiers des communes de notre département à un simulacre de démocratie qui altérera singulièrement la sincérité du scrutin, de par sa complexité et son manque de lisibilité, notamment pour les moins habitués d’entre nous à l’utilisation de ces ordinateurs.