Archive pour avril 2008

Sarkozy et le social : toujours moins

lundi 21 avril 2008

Allocations familiales : 600 euros par enfant

Discrètement cachée dans la loi de finance de la Sécurité Sociale, votée fin 2007, et rendue invisible par des artifices juridiques, la future loi UMP réduit scandaleusement le montant des prestations familiales pour près de 5 millions de familles ayant au moins deux enfants, et ce dès le 1er mai 2008. En effet, comme l’ont dénoncé les associations des familles : pour une famille de deux enfants,
c’est une perte sèche de 600 € par enfant.

Voir le tract (distribué à la gare des Baconnets mardi soir).

Vos élus dans les commissions municipales

samedi 12 avril 2008

Vos élus sièges maintenant dans des commissions et des organismes municipaux.

Les élus socialistes du groupe « Union pour Antony » :

François RIVET
PS

Commissions municipales :
– Finances,
– Développement économique, emploi, commerce et artisanat,
– Sport,
– Jeunesse et séniors,
– Environnement,
– Jumelage.

Commissions particulières et organismes :
– Commission Appel d’Offres (CAO) (suppléant),
– Suivi PLU,
– Communauté d’Agglomération.

(suite…)

Journal des élus « Union pour Antony », N°1

dimanche 6 avril 2008

Voici le numéro 1 du journal des élus du groupe « Union pour Antony ». Ce journal sera publié après chaque conseil municipal pour vous informer sur les dossiers débattus et les positions défendues par l’opposition.

Au sommaire de ce numéro :
– Remerciements aux électeurs qui ont voté pour la liste « Union pour Antony »
– Une salle de sport prestigieuse…et les logements sociaux ?
– Demande de subvention à la région Île-de-France
– Compte administratif, intervention de Pascale Le Néouannic
– Le budget, intervention de François Rivet

Manifestation contre la xénophobie d’Etat

vendredi 4 avril 2008

Une manifestation nationale est organisée samedi 5 avril contre la xénophobie d’état à l’appel d’un ensemble d’associations, de syndicats et de collectifs. Départ à 14h30 place d’Italie.

Après l’accumulation des lois restreignant l’immigration et l’asile ces dernières années, son effet destructeur sur les droits fondamentaux, chacun mesure aujourd’hui, combien cette politique dépasse la lutte contre l’immigration clandestine, met en danger les étrangers en situation régulière, pèse sur l’économie et le marché du travail, alourdit des rapports déjà tendus avec les pays tiers.