Le discours de Firmin Gémier

Voici le discours de François RIVET, prononcé au foyer du théâtre Firmin Gémier, jeudi 13 décembre 2007

« Nous sommes appelés à élire, dans un peu plus de deux mois, l’équipe qui conduira, gèrera notre ville d’Antony pour les six ans à venir. Cette élection est bien celle qui touche le plus notre quotidien, une des plus importantes pour notre vie de tous les jours.
Notre ville est depuis plus de 24 ans dirigée par des équipes composées du même noyau de personnes qui se sont petit à petit éloignées des citoyens d’une ville qui a évolué et dont la population aspire à être entendue, à construire un environnement qui corresponde à ses besoins. L’heure est maintenant venue d’écouter et de proposer une alternance crédible.

Nous voulons, Antoniens, être acteurs d’un projet au service de l’intérêt général, mais aussi de l’épanouissement de chacun des citoyens quels que soient son âge et son origine, quel que soit le quartier où il habite.
Je m’adresse à vous ce soir comme candidat à la mairie d’Antony, porteur d’une vision pour notre ville : Antony, une ville ouverte à tous et fière de son dynamisme culturel, économique et politique.
Le PS et l’association Défi pour Antony m’ont choisi pour porter cette vision et pour conduire le programme d’action que nous aurons décidé ensemble.
Nous voulons réunir toutes les forces de renouvellement politique à Antony, sans exclusive, sans exclusion dans la volonté de mettre en œuvre, avec vous, une politique communale qui offre enfin des réponses concrètes aux aspirations fortes que vous avez : se loger, vivre dans des quartiers animés et chaleureux, vivre dans une ville moins éclatée où la même qualité de service public est offerte à tous quelles que soient ses ressources et son lieu de résidence, bénéficier d’un environnement écologique dans tous les domaines de la vie quotidienne, enfin, participer à l’ouverture de notre ville à nos voisins, à l’Europe.
Nous entamons ce soir avec vous ce dialogue public, cet échange constructif que nous continuerons pendant toute la campagne et qui sera la base de notre action pendant notre mandat à la mairie d’Antony. L’attente est forte pour porter à la mairie une équipe nouvelle qui placera Antony dans une dynamique dont nous serons enfin fiers.
Je voudrais ce soir que nous fassions mieux connaissance car le lien entre les personnes est essentiel dans la vie d’une commune, dans la confiance entre les citoyens et les élus de la ville. Avec les personnes qui se sont déjà rassemblées avec moi, nous voudrions vous faire partager une vision pour Antony et débattre sur la façon de la mettre en pratique à travers un projet dont nous avons commencé à tracer les grandes lignes et que je vais vous présenter.
Nous sommes là pour vous écouter, comprendre vos attentes, discuter et prendre en compte vos aspirations. Nous n’avons pas la vérité, nous n’aurons jamais la vérité pour Antony.
Nos élus municipaux, Françoise Colmez et Claude Guérin de Défi pour Antony ainsi que, pour le PS, Daniel Giromella et Pascale Le Neouannic ont tous été très actifs dans l’opposition au sein du Conseil Municipal. Ils apporteront toute leur expérience au cours du débat. Pascal Buchet, maire de Fontenay-aux-Roses, ville proche de nous et Conseiller Général des Hauts-de-Seine nous rejoindra aussi.
Alors faisons rapidement connaissance car il est vrai que je suis neuf dans le monde politique antonien. Neuf mais pas novice, les responsabilités que j’ai exercées dans l’armée de l’air et à la Commission Européenne m’ont en effet appris l’indispensable richesse de nos différences et la capacité à les rassembler, à les prendre en compte et à conduire avec sérénité et en équipe des actions au service de la collectivité nationale et européenne.
Alors, certains vieux briscards de la politique antonienne font et continueront à me faire reproche d’être peu au fait des dossiers antoniens. C’est vrai que je ne connais que la vie que chacun d’entre vous mène à Antony. Nous y habitons depuis plus de 10 ans dans le quartier du Bois de l’Aurore. Nos enfants sont allés à l’école, au collège, puis au lycée d’Antony puis dans les universités de la région.
C’est bien cette expérience quotidienne et personnelle que je mets au service des antoniens.
L’expérience de nos élus et l’engagement que j’ai pris m’ont permis depuis plusieurs mois de me familiariser avec les problèmes des antoniens et les réponses que la mairie actuelle y apporte ou n’y apporte pas. La capacité à conduire l’action communale est importante, le projet et la méthode le sont aussi.

« Antony, Ville ouverte et fière de son dynamisme »

Nous sommes attachés à notre ville qui dispose de nombreux espaces verts, bénéficie de nombreuses gares et se trouve bien desservie en matière de transports au sein du département comme de la région parisienne.
Ces atouts se traduisent par une population importante de 60000 habitants.
Nous voulons une ville ouverte à tous, accueillante où chacun doit pouvoir se loger en fonction de ses ressources, où nous pourrons nous retrouver pour nous distraire, jeunes et moins jeunes, et où urbanisme, transports et environnement seront conciliés. Cela n’est pas le cas aujourd’hui. Certes on construit à Antony, mais pour qui ? Et comment ? Résidences privées, de style uniforme néoclassique, se bâtissent pour ceux qui sont capables, au prix de sacrifices financiers de consacrer 5000 euros au M2 pour l’achat d’un appartement ou presque 1000 euros par mois pour louer 60 M2. Pour ce prix , il ont une résidence parfois calme à l’intérieur mais souvent collée à la rue, sans équipement collectif, avec trop peu d’espaces verts et où on reste entre soi, enfermé le soir par plusieurs dispositifs de sécurité.
Nous avons aussi une des plus fortes proportions de maisons individuelles dans la région. Cependant, une partie d’entre elles disparaissent les unes après les autres pour, sur le même terrain, voir construire deux voire trois maisons individuelles dotées de minuscules jardinets qui n’évitent pas la promiscuité. Pour se loger, d’autres antoniens attendent un logement social qui ne vient pas. 400 logements sociaux ont été détruits ces dernières années et seulement quelques dizaines ont été construits ou sont programmés surtout dans les quartiers éloignés : Bas Graviers, Cemagref, Croix de Berny (le long de l’A86). Et la demande est forte ! Plus de 1000 dossiers sont en attente chaque année.
Notre vision est autre : le logement doit être une priorité car c’est la base de la vie sociale. Tous les moyens sont bons pour que la puissance publique réponde à la demande :

  • Mieux gérer l’existant, la qualité des infrastructures, l’attribution et la gestion du parc locatif.
  • Offrir une possibilité d’accession à la propriété, sécurisant ainsi l’avenir des enfants.
  • Adapter le nombre et les caractéristiques des logements proposés aux habitants: étudiants, jeunes travailleurs, jeunes couples, familles nombreuses, personnes isolées.
  • En exerçant le droit de préemption de la commune, agir en même temps sur la construction privée et publique pour non seulement satisfaire la demande, mais aussi assurer une réelle mixité sociale dans tous les quartiers de la ville. Le but est d’avoir en permanence le plus grand nombre de logements sociaux accessibles à ceux qui en ont besoin
  • Enfin, comme mesure intermédiaire, mettre en place des mesures financières et légales incitant les propriétaires à louer leurs appartements à des demandeurs sociaux.

Ce sont quelques pistes qui demandent à être élaborés plus avant ; mais, la priorité est là !
Se loger oui, mais dans une ville ouverte décloisonnée, accessible à tous et privilégiant les circulations douces.

Le Plan Local d’Urbanisme

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU), en cours de finalisation, est un outil politique majeur. En agissant sur l’organisation de la construction, la circulation, la localisation de l’activité économique et l’agencement des espaces collectifs, il a un impact direct sur notre vie quotidienne. Or celui qui est élaboré par la mairie ne fait que consacrer les séparations, voire les ségrégations de fait entre les quartiers ; il oppose maisons individuelles et logements collectifs. Il n’établit aucun espace social où l’animation culturelle et festive peut se dérouler ; il oublie toute priorité environnementale.
Nous voulons redonner de la vie aux quartiers et les relier entre eux facilement, autour d’un centre ville rendu à la circulation des personnes, avec des transports en commun et une accessibilité pour tous et en particulier pour ceux qui souffrent de handicap.
Voici quelques axes :

  • Associer zones piétonnes et activités commerçantes et culturelles : Rue Mounié Place du Théâtre/ Marché, Quartier de l’Eglise, Baconnets, Quartier Pajeaud et développer les pistes cyclables entre les quartiers.
  • Favoriser le développement et l’interactivité des centres commerciaux de proximité existants.
  • Vitaliser les zones industrielles artisanales et de bureaux en y intégrant habitat, transports, centres d’animation et équipements sociaux.
  • Faire des entrées de ville accueillantes.
  • Faire de la zone où se situe la RUA un quartier de mixité sociale avec des logements étudiants et un lieu où la diffusion du savoir et les rencontres avec des acteurs internationaux seront privilégiées.

Cet urbanisme dynamique permettant d’évoluer de façon continue en fonction des besoins de la population doit s’accompagner d’actions vigoureuses en matière de développement durable qui est presque complètement absent de la politique de l’équipe municipale en place.

Les exigences environnementales

Notre vision est celle de l’intégration des exigences environnementales dans toutes les politiques communales. Nous proposons de mettre en œuvre des actions spécifiques et concrètes applicables dans le court terme pour préparer le long terme ainsi par exemple :

  • Un programme d’économies d’énergie dans les bâtiments publics et privés, dans l’éclairage municipal, la promotion réelle des énergies douces comme le solaire.
  • Récolte et traitement des déchets verts, amélioration de la collecte des piles, médicaments etc…
  • Rénovation des circuits d’eau potable, récupération des eaux de pluie.
  • Étude et mesures sérieuses de prévention des risques d’inondation et validation des plans d’action face aux risques majeurs.

Enfin informer ; informer toujours, informer dans tous les lieux communaux, les écoles, les entreprises.

Les échanges et les solidarités

Se loger être bien dans son environnement, mais aussi dans son quartier pour s’y retrouver, s’y entrainer, y enrichir sa connaissance, sa culture.
Nous avons tous besoin d’aller au-delà du « bonjour, bonsoir » donné entre voisins, dans la vie ou dans le hall d’immeuble. Le respect et la solidarité se bâtissent dans la proximité des échanges. Nous nous proposons de mettre en œuvre, à Antony, des lieux de rencontre de services et d’animation que seront les maisons de quartier. En fait, il s’agit de redonner vie et développer ce qui existait juste avant l’arrivée de l’équipe actuelle à la mairie. Notre vision est la création de structures de proximité, fonctionnant en réseau, à travers les différents quartiers de la ville.
Nous souhaitons vous proposer de leur donner trois rôles majeurs :

  • Encourager la convivialité et les contacts entre générations, en créant des liens d’expression sociale et culturelle pour les jeunes et les moins jeunes, des espaces pour toutes les associations.
  • Développer, être le support de la solidarité en rapprochant les services municipaux et les citoyens, permanences des services de la Mairie, mais aussi conseils juridiques, sociaux, aide scolaire, information sur l’orientation et la vie professionnelle, conseils en matière d’économies d’énergie, politique de prévention et d’information de santé publique, écoute et conseil des personnes en difficulté.
  • Permettre l’émergence d’une démocratie de proximité offrant la possibilité d’établir des conseils de quartier participant à la vie communale.

Les locaux sont en majeure partie existants, des embryons de service existent parfois. Il s’agit donc de réhabiliter les structures existantes, d’organiser leur activité, de fournir l’encadrement nécessaire.

Fiers de notre ville

« Antony, ville ouverte à tous et fière de son dynamisme ».
Oui, nous voulons aussi être fiers de notre ville. Cette fierté qui consolide notre identité, nos racines, notre appartenance à une collectivité qui avance avec le concours de tous.

Un dynamisme culturel

Fiers de notre dynamisme culturel, qui doit s’exprimer dans un réseau d’équipements à travers la ville : Des équipements centraux de représentation et de rayonnement associés à de petites structures dans les quartiers où seront privilégiés la pratique culturelle la diffusion des connaissances scientifiques et techniques et l’expression artistique de chacun.
Il nous faut naturellement garder et améliorer ce qui fonctionne bien.
Le théâtre et le cinéma d’Antony ont réussi la gageure d’accueillir un public fidèle et nombreux malgré des installations vétustes et un environnement déshumanisé. A Antony, aller, en début de soirée, au théâtre ou au cinéma, c’est parcourir des rues vides, traverser des places désertes, assister à des spectacles de qualité mais en places limitées puis ressortir dans une ville encore plus endormie. Où est la convivialité ? Qu’offre-t-on aux quartiers de la périphérie ? Qu’offre-t-on aux jeunes pour se distraire ? Les quelques animations qui existent sont limitées au centre ville.
Nous vous proposons de bâtir et de mettre en œuvre un projet qui répond à vos besoins, à la hauteur des moyens d’une ville de 60 000 habitants en étroite coopération avec les villes voisines
Une réelle vision d’ensemble pour transformer le théâtre et le cinéma autour d’une place offrant des lieux de convivialité et d’animation. Le marché tout neuf, facilement modifiable pourrait participer en après midi et en soirée à cette animation centrale.
Un audit réalisé dès premiers mois de la mandature sur les attentes, les ressources d’Antony et de sa population en matière culturelle permettra d’élaborer :

  • Une programmation cohérente sur plusieurs années pour le fonctionnement des équipements publics, utilisant toutes les ressources possibles comme le partenariat avec le privé strictement régulé par la commune.
  • L’insertion de l’activité artistique, culturelle, l’information scientifique et technique dans la vie quotidienne, dans les écoles, dans les maisons de quartier par un soutien à toutes les activités artistiques, la venue d’artistes en résidence, des manifestations régulières dans les quartiers.
  • La participation des jeunes à cette politique qui doit leur permettre enfin de vivre à Antony.
  • La création d’évènements reflétant la diversité culturelle de notre ville et concrétisant notre appartenance européenne.

Un dynamisme économique

A ce dynamisme culturel et cette animation au profit de tous doivent être associés le dynamisme économique, créateur de richesses qui représente aussi un volet important de la vie communale. Là encore il s’agit de continuer à développer ce qui existe et de l’inclure dans une vision cohérente associant développement économique, formation et emploi.
Rendons à la municipalité actuelle ce qu’elle a mis en place pendant ses différentes mandatures : l’implantation dans notre cité d’une réelle activité industrielle, la localisation de sièges sociaux créant de la valeur ajoutée. Mais, à qui profite cette activité ? Au budget de la ville, certes mais pas à toute la population active qui doit à plus de 80% émigrer tous les matins en Île-de-France !, pas aux commerces qui, en dehors du centre ville ferment les uns après les autres, pas aux étudiants, enfin,qui en plus de la difficulté à se loger ne bénéficient d’aucune synergie entre le monde éducatif et les milieux professionnels.
Nous vous proposons de dynamiser cette politique économique à partir de grandes orientations :

  • Développer des pôles d’expertise à travers l’établissement de pépinières d’entreprises innovantes : elles associent recherche, développement et innovation dans les domaines des sciences du médicament et de l’environnement profitant ainsi des nombreux établissements universitaires d’enseignement et de recherche de la vallée de la Bièvre et de la nouvelle politique communale de développement durable
  • Nous voulons favoriser la connaissance réciproque entre étudiants, jeunes à la recherche d’emploi avec le monde de la recherche de l’industrie de l’artisanat et du commerce, en provoquant des rencontres en soutenant la recherche de stages et d’emploi dans le bassin local de la communauté d’agglomération. Les outils, nous les connaissons et nous leur donnerons les moyens de remplir leur mission si besoin est : Centre d’orientation et de documentation, Maison des entreprises et de l’emploi, Chambres de commerce et d’industrie, Associations représentatives des différents domaines d’activité à Antony et bien sûr établissements scolaires.
  • Nous l’avons évoqué dans l’urbanisme, il nous faut rendre attractifs pour les clients et les commerçants les centres commerciaux de quartier existants, si petits soient ils, et y maintenir des services publics de proximité.

Nous soutiendrons tous les acteurs de la vie économique dans leur ouverture à l’Europe soit pour bénéficier de financements soit pour la recherche de partenariats. En liaison avec le département et la région, les jumelages seront entre autres un véhicule pour cette recherche de partenariats et de marchés européens.

Une démocratie locale quotidienne

Après avoir évoqué l’ouverture de notre ville au développement économique et culturel, nous voilà maintenant arrivé à ce qui représente le moteur de ce projet, de cette alternative dynamique qui manquent aujourd’hui cruellement à Antony : Une réelle démocratie locale quotidienne. Nous devons permettre à tous les citoyens d’être des acteurs de la politique communale au-delà de leur vote tous les 6 ans. Le monde change vite, les besoins persistent ou changent, les projets doivent réellement s’adapter aux quartiers ! Les citoyens plus et mieux informés voudront plus s’impliquer. C’est à la mairie d’utiliser tous les moyens, toutes les méthodes possibles pour organiser cette participation, au-delà de l’affichage communal des annonces publiques et des permanences hebdomadaires sur rendez vous !
Nous vous proposons de discuter de :

  • La création de structures participatives de quartier reliées à des responsables permanents de la mairie afin de faciliter la diffusion des informations entre les citoyens et la mairie, entre les élus et les services, par exemple en organisant des rencontres régulières entre élus et citoyens. Au début, basée sur des correspondants, à terme, cette structure devrait disposer d’une participation au conseil municipal, d’un budget pour la conduite d’actions locales.
  • La reconnaissance du rôle des associations dans la vie municipale à travers des subventions allouées en toute transparence par des élus de la majorité et de l’opposition et donnant une attention particulière à celles qui concourent directement à la politique de la ville, en particulier en matière de logement, d’environnement et de formation.
  • Donner un statut à l’opposition en lui fournissant tous les moyens de jouer son rôle : locaux à la mairie, information donnée suffisamment en avance, participation accrue aux commissions qui se réuniront régulièrement et obligatoirement à certaines échéances.
  • Faire participer des groupes représentatifs aux décisions communales. Ainsi les parents d’élèves auront à la Caisse des Écoles un rôle réel dans le processus de décision, un conseil des étrangers sera créé pour les associer à la vie de la ville où ils vivent et paient des impôts.
  • Gérer la ville en toute transparence avec une équipe communale motivée tournée vers le service public : Le budget doit refléter la programmation des actions sur plusieurs années et être clairement compréhensible pour tous. Les services de la mairie et les citoyens doivent travailler ensemble à la réalisation des améliorations quotidiennes dans tous les domaines de la vie communale.
  • Des conseils municipaux, bien préparés par des commissions ayant rendu la majorité des arbitrages seront le lieu d’explications et de décision sur les sujets majeurs. Les comptes rendus des conseils et des commissions pourraient être diffusés par internet et disponibles dans leur intégralité pour les citoyens qui le souhaitent.

Car, c’est bien en informant suffisamment en avance, en écoutant, en validant nos choix que nous serons capables à la mairie de bâtir la ville qui correspond à vos attentes.
Il nous faut aussi jouer pleinement notre rôle au sein de la communauté d’agglomération qui aujourd’hui devrait être un acteur majeur en matière économique, de transport, de protection de l’environnement et d’emploi comme d’équipements culturels. Il est vrai que pour avancer il nous faut trouver l’accord de plusieurs communes limitrophes qui ne partagent pas forcément les mêmes priorités politiques. Cet organisme est pourtant le seul capable de répondre à des enjeux majeurs. Il est préférable d’agir ensemble plutôt que séparément

La campagne électorale

Je voudrais vous dire pour terminer quelques mots de la campagne électorale et de la stratégie que le PS et Défi pour Antony souhaitent développer. Nous connaissons toutes les composantes politiques de la vie antonienne, caractérisées jusqu’ici par d’une part une majorité confortée dans ses choix conservateurs à chaque élection depuis plusieurs décennies et d’autre part une opposition fragmentée parfois même divisée au sein de ses composantes.
La vision ambitieuse que nous vous proposons pour Antony ne s’accommode pas de la division des acteurs politiques qui doivent la porter et la mettre en œuvre.
Il est de notre devoir de nous réunir et c’est bien la stratégie d’union la plus large possible des forces du changement que nous souhaitons réaliser, sans exclusive, de la gauche au centre de l’échiquier politique antonien.
Nous proposons à tous nos partenaires l’alliance pour Antony, une alliance dans un lieu donné pour un projet commun et pour une période déterminée par la mandature. Nos discussions sont bien avancées, des positions sont encore différentes dans la méthode mais il n’y a pas de divergence majeure sur le projet et sur la nécessité d’une alliance de toutes les forces pour mettre en place une alternative crédible à la mairie. Nous continuerons à être ouverts jusqu’au bout à toute traduction dans les faits de cette volonté d’union.

Voilà la vision que nous proposons, quelques grandes lignes du projet que nous bâtirons ensemble et la méthode que nous nous engageons aujourd’hui à mettre en œuvre pour le réaliser.
J’ai bien conscience que de nombreux domaines parmi lesquels la sécurité, la petite enfance, l’utilisation de nouvelles technologies (Internet), le sport n’ont pas été abordés ici ou à peine évoqués. Sur ces thèmes comme sur ceux dont j’ai parlé, nous avons besoin de vos contributions, de vos critiques. La parole est donc maintenant a vous. Toute l’équipe de campagne qui est présente participera avec moi à ce débat. Merci encore d’avoir entamé avec vous ce soir, cette démocratie participative à laquelle nous sommes attachés à Antony.
Antony, ville ouverte à tous, logements, urbanisme et environnement, solidarité et vie des quartiers, fière de son dynamisme culturel économique et politique. C’est la vision que nous voulons porter pour Antony avec vous : une alternance efficace, sûre d’elle, à une politique plus que conservatrice qui endort.
Je veux former l’équipe qui portera cette volonté et cette espérance.»

François RIVET

Laisser un commentaire