Massy Valenton : motion du PS d’Antony

Motion concernant l’interconnexion ferroviaire SUD et la ligne Massy Valenton.

Réaliser l’interconnexion Sud des réseaux TGV en Ile de France est un enjeu d’envergure régionale, nationale et même européenne ; développer le trafic de fret ferroviaire est une priorité tout aussi importante.

La section du Parti socialiste d’Antony est pleinement consciente des impératifs de Développement Durable et inscrit l’ensemble de son programme municipal dans cette perspective. Elle considère que le développement des transports en commun, du TGV et du Fret constituent des enjeux fondamentaux et est à ce titre pleinement concernée par la mise en place d’une interconnexion efficace et respectueuse de l’environnement dans le sud de la capitale. Cette interconnexion est tout à fait cohérente avec le SDRIF dont la section approuve sans réticence les objectifs fondamentaux

Mais le projet du Réseau Ferré de France sur le trajet Massy Valenton n’est en rien cette interconnexion attendue :

  • il est totalement insuffisant pour répondre aux exigences du trafic y compris à court terme,
  • sa réalisation en l’état aurait pour effet de reporter encore la véritable interconnexion dont a besoin l’aménagement du territoire et dont la responsabilité incombe à l’Etat
  • il est enfin inacceptable dans le tissu urbain dense d’Antony et agressif en tous points pour les riverains.
  • Ce que la section refuse :

    Ce projet prévoit d’augmenter de façon importante le trafic TGV, à quoi s’ajoute une augmentation du trafic nocturne du Fret sur laquelle les antoniens et même la Région n’ont aucune information.

    Cette augmentation significative du trafic ne peut être réalisée sur des voies à ciel ouvert en pleine ville provoquant ainsi une coupure urbaine néfaste en plus d’une augmentation insupportable des nuisances sonores et environnementales pour près de 20 000 antoniens, comme cela a été souligné par une étude du Ministère de la Santé.

    RFF n’a fourni aucun chiffre sur l’évolution du trafic diurne et nocturne à court et moyen terme.

    Ce projet a été présenté comme acquis aux antoniens dès 2003. Depuis, la Région a obtenu une concertation avec RFF en 2005, mais les 3500 réactions négatives enregistrées alors n’ont pas été réellement prises en compte puisque aucune garantie sur la nature de la protection de la traversée d’Antony n’a été fournie

    La Section dit NON à un projet dont les nuisances sont sous-estimées et sous-évaluées.

    Ce que la section demande :

  • Le report de la décision budgétaire liée à la signature de la convention avec RFF tant que ne sont pas connus les résultats de l’étude d’impact confiée par la Région à Egis Rail.
  • Que cette étude d’impact soit connue et suivie par les citoyens et les associations antoniennes concernées.
  • Le financement des travaux de protection phonique acceptés par les communes, de Orly, Villeneuve le Roi, Choisy, Villeneuve St Georges
  • D’autre part, la section d’Antony demande à l’Etat, RFF et la Région que les études et travaux nécessaires à la réalisation d’une liaison en site propre Massy Orly/Aéroport Roissy voient le jour le plus rapidement possible, car elle estime que seule cette ligne correspond aux exigences à venir en matière de trafic TGV, voire de Fret.

    Souhaitant pouvoir apporter une contribution favorable à l’enquête publique du SDRIF, la section du Parti socialiste d’Antony demande au Conseil Régional de supprimer ou de modifier en ce sens la phrase inscrite à ce sujet dans le document à la p 127.

    Ce que la section propose :

  • La section du PS antonien propose la création d’un Comité de suivi de la ligne Massy Valenton, impulsé par la Région dans le but d’établir une structure de concertation entre RFF, les élus régionaux, la mairie et les associations concernées afin que le projet puisse être en permanence connu et discuté. Ce comité de suivi aurait à sa disposition les prévisions de trafic TGV/Fret/RER dans le sud de Paris et les solutions étudiées pour y faire face dans les quinze ans à venir.
  • La section d’Antony veut un réel développement du RER C, elle demande à la Région d’intensifier ce transport francilien et donc de libérer les lignes régionales à vocation locale du passage des TGV interrégionaux. Elle encourage les militants à aller déposer une contribution dans le sens de cette motion dans le dossier d’enquête public SDRIF déposé en mairie d’Antony.
  • Conclusion :

    NON à toutes décisions prises avant l’obtention des résultats de l’enquête,

    NON au démarrage des travaux sur la partie Est, tant que le Comité de suivi n’est pas constitué et ne peut s’assurer des promesses faites par RFF dans un récent protocole (5 novembre 2007),

    mais OUI aux travaux de protection phonique attendus par les riverains.concernés,

    OUI à l’établissement par la Région d’une réelle concertation regroupant tous les partenaires (RFF, la Région IdF, la mairie d’Antony, les associations concernées),

    OUI au démarrage d’une étude pour réaliser une réelle interconnexion sud (Massy Orly Roissy),

    OUI à l’encaissement ou à l’enfouissement, si le projet Massy Valenton devait se réaliser, ou si était envisagée une forte augmentation du trafic sur la ligne,

    La section du PS d’Antony mandate son candidat aux prochaines élections municipales, François RIVET, pour se saisir de ce dossier et poursuivre ce qu’il a déjà commencé, agir pour initier auprès de la Région, la création du Comité de suivi de l’interconnexion sud.

    (retrouvez sur ce site le dossier complet « Massy Valenton »)

    3 réponses à “Massy Valenton : motion du PS d’Antony”

    1. […] également la motion des socialistes d’Antony concernant ce […]

    2. Michel Boulenger dit :

      Très bien !
      2 bémols :
      – Le « comité de suivi » devrait s’appeler « comité de défense »
      – à la fin « OUI à l’encaissement … » est vraiment de trop. Cela ressemble même à une coquille.
      Dommage …

    3. Leroux dit :

      Bonjour,

      Je suis directement concerné car j’habite rue Pierre Vermeir. J’apprécie la proximité de la gare RER, mais lorsque j’ai aménagé il ya 6 ans j’ai beaucoup minimisé la nuissance du TGV (il fait beaucoup plus de bruit que le RER même à 80km/h). Cela ce n’est encore rien par rapport au transfert ferroviaire la nuit. En réalite le bruit se transmet non par l’air ambiant mais par le sol. Cecei s’explique par le fait que la masse transportée est très importante. Donc enterrer la voie ne peut être qu’une solution qu’à la condition qu’un systeème d’absorbeurs de vibration soit installé pour éviter la transmission des vibrations engendrées par le chargement. Je suis fermement favorable au transport par train mais pas à n’importe quel prix!
      cordialement

    Laisser un commentaire