Lettre de Daniel Pompier aux sympathisants socialistes

(La version au format PDF de ce courrier est également disponible)

photo_dpMadame, Monsieur, Chers concitoyens,

Le 9 et 16 mars prochain, en même temps que les élections municipales, nous élirons notre conseiller général dans le canton sud d’Antony.

Comme aux dernières élections, les socialistes d’Antony m’ont élu pour être à nouveau leur candidat afin d’apporter un changement profond dans ce département.

La plupart d’entre vous me connaît bien : j’ai 58 ans, je suis marié et père de deux enfants, deux fois grand-père. Fonctionnaire de l’éducation nationale à laquelle je suis fortement attaché, je suis chef-cuisinier, responsable d’équipe au collège Anne Frank. Résidant dans le quartier Pajeaud depuis 25 ans, je suis en contact permanent avec ses habitants et connais particulièrement les difficultés de leur vie quotidienne, étant moi-même membre d’associations locales.


Je suis secrétaire de la section d’Antony du Parti Socialiste, ancien conseiller municipal, candidat déjà en 1994 et 2001 pour cette même élection. Mon militantisme syndical et mon engagement professionnel au service de tous m’ont permis d’être élevé au grade de Chevalier de l’Ordre du Mérite en mai 2001.

Pour cette élection je suis accompagné de Pascale Jacquin–Ravot, suppléante. Militante de terrain, membre de nombreuses associations, Pascale me sera d’un appui indispensable pour défendre des secteurs comme la petite enfance, l’enseignement, le handicap, l’insertion professionnelle.

Élire un conseiller général est un choix local mais aussi départemental, qui détermine une politique sociale au quotidien (RMI, APA, etc.) Au cours de ma campagne électorale que je veux de proximité, je développerai et ferai des propositions fortes, notamment dans le domaine de la solidarité et du développement durable, qui auront une application concrète dans la vie de tous les jours.

Dans ce département -le plus riche de France- les inégalités territoriales n’ont pas cessé d’augmenter ces dernières années. Pour illustration, la gestion de l’office HLM 92, présidé par le conseiller général sortant, connaît un manque total de transparence. D’autres choix sont possibles et nécessaires. Je serai porteur de cet objectif dans le programme que les socialistes proposent pour changer de politique dans notre département.

Au conseil général, avec les autres élus du groupe socialiste et de gauche, pour les 75.000 demandeurs de logements du département je me battrai pour obtenir la construction de logements sociaux dans toutes les communes. L’objectif d’une vraie mixité sociale dans nos communes est réalisable et passe par une réelle déconcentration de l’office HLM départemental pour lutter au plus près contre la ségrégation sociale qui rejette les populations modestes en périphérie de l’agglomération. De même, je déclinerai mon attachement à l’enseignement supérieur en m’opposant au maintien scandaleux et coûteux du financement par les deniers publics de la Faculté Léonard de Vinci dite, “fac Pasqua”, qui reçoit près de 20 millions d’euros par an (cette somme pourrait être affectée, par exemple, à la création de places supplémentaires d’hébergements d’urgence.)

A Antony, je me battrai pour obtenir que dans chaque projet de construction on impose 30% de logements sociaux innovants de haute qualité environnementale, mais aussi pour une véritable réhabilitation des immeubles de l’office départemental, en concertation avec les locataires et leurs associations. Je ne veux plus de l’exemple des tours Scherrer au Grand Ensemble où des logements sont murés, alors que près de 1700 Antoniens attendent un logement. La liste de mes propositions n’est pas exhaustive (plan crèches ambitieux, création de pistes cyclables en site propre et de circulation douce, augmentation de la subvention pour la carte Imagin’R en liaison avec la région, ordinateurs portables et bourses aux collégiens, défense des transports en commun, etc.)

De toutes ces questions j’aurai l’occasion de débattre avec vous au cours des semaines qui précèdent l’élection cantonale des 9 et 16 mars prochains, et particulièrement le jeudi 13 décembre à 20 h30 au foyer du théâtre Firmin Gémier lors de la réunion publique de lancement de la campagne.

Ensemble nous pouvons faire que le département des Hauts-de-Seine ne soit plus seulement le plus riche, mais aussi le plus juste de France.

Avec toutes mes amitiés,

Daniel POMPIER.

Laisser un commentaire