Contre le transfert de la RUA à la CAHB

Le collectif des résidents de la RUA appellent à manifester contre le transfert de la résidence universitaire Jean Zay à la communauté d’agglomération des Hauts de Bièvre. Vendredi 12 octobre 18h30 devant la Mairie de Chatenay-Malabry (départ du cortège à 18h devant le restau U).

Cela fait des années que la droite locale essaye de s’approprier les terrains pour détruire la Résidence Univesitaire, comme l’avait dit en son temps Patrick Devedjian, la RUA est un kyste urbain qu’il faut détruire !

Devenu ministre il a introduit un amendement à son propre projet de loi dite libertés et responsabilités locales pour permettre à la ville de devenir propriétaire des murs et donc de pouvoir la détruire. Cette première délibération demandant ce transfert dès décembre 2004 avait été votée avant publication des décréts d’application. Le tribunal administratif suite à une recours déposé par « Citoyens à Antony » a annulé sur la forme et non sur le fond cette délibération.

Cependant cette annulation ne coûtait pas grand chose à la majorité UMP car, par incompétence, l’article rédigé ne répondait pas aux caractéristiques patrimoniales de la RUA… en effet la RUA n’est pas un bien de l’Etat mais d’un de ses établissements (Le CROUS). La première délibération n’avait donc aucune valeur.

Or, cette négligence qui entachait réellement la mise en oeuvre de cette délibération a été corrigée depuis par un « cavalier législatif » déposé par un sénateur UMP : le transfert qui ne pouvait se faire que pour des biens d’Etat a été rendu possible par un nouvel article (voir pour plus d’infos ou rappel le petit journal disponible en cliquant sur ce lien). Tout est donc prêt pour le transfert et la casse programmée puisque l’allée qui traverse dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme vient d’être à quelques réserves près avalisée par les commissaires enquêteurs.

3 réponses à “Contre le transfert de la RUA à la CAHB”

  1. Bonjour

    La RUA est l’un des éléments constitutifs de l’histoire de la ville d’Antony (pour plus d’infos, voir sur Wikipedia les nformations sur la résidence : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sidence_universitaire_Jean_Zay )
    Ce serait une réelle perte de valeur pour les antoniens de laisser disparaitre cette implantation prestigieuse : si Antony est connu dans le monde, ce n’est certainement pas pour sa fontaine néo-classique ni pour
    la rue Auguste Mounié, mais bien par e rayonnement de sa « Cité U » !

    Cela dit, je serais curieux de lire le « petit journal » qui est évoqué en pièce jointe dans l’article principal ?

    Amicalement

  2. Grégoire dit :

    Merci pour la remarque. Le document est maintenant disponible.

  3. jf homassel dit :

    Ile st inexact de dire qu’il y a une anulation sur la forme de la première délibération : la vérité était qu’il n’ y avait aucune base légale pour prendre cette délibération, ce qui est loin d’être un vice de forme. J’ajoute que c’est l’argumentaire de Siffredi et Pemezec (développé hier en conseil d’agglomération) et qu’il est faux, et qu’il ne faut donc pas l’employer. J’ajoute qu’à l’époque hélas aucun conseiller communautaire (Citoyens à Antony n’était pas encore présent au conseil d’agglomération) n’avait jugé bon d’attaquer cette délibération.

Laisser un commentaire